#NeotrouveExplore : Les Mystères du Rocher de Roquebrune – Episode 1 : La Traversée du Saint-Trou | Neotrouve

#NeotrouveExplore : Les Mystères du Rocher de Roquebrune – Episode 1 : La Traversée du Saint-Trou

Aujourd’hui on vous emmène avec mon ami NeckYa au rocher de Roquebrune non loin de l’autoroute près de Roquebrune sur Argens. Voici en quelques lignes ce qui nous a poussé à nous lancer dans cette aventure… Le rocher de Roquebrune a une forme caractéristique de “femme endormie” qui évoque la déesse de la fécondité, et les légendes qui entourent ce lieu en font un endroit particulier emprunt de mystère et d’émotions.
Selon le mythe local, lorsque le Christ mourut sur la croix, le rocher se déchira en trois failles qui symbolisaient les trois plaies, ou bien encore les trois croix qui furent dressées sur le calvaire au jour de la crucifixion. C’est pourquoi les gens ont par la suite érigé à son sommet trois croix et avaient pris l’habitude d’y effectuer des pèlerinages. D’ailleurs, son véritable nom est le “rocher des trois croix.” On y trouve même un ermite qui vit depuis près de 40 ans dans des grottes troglodytes jadis utilisées à cet effet.
Outre la légende racontée plus haut, il en est une magnifique et reconnue de tous. Tout commence par l’arrivée en ces lieux d’une belle jeune femme qui avait décidé de suivre une vie faite d’abstinence et de prières. Un jour, un noble qui chassait dans les parages fut attiré par sa beauté. Mais la demoiselle, devant ses avances et insistances, s’enfuit. Le noble se lança à sa poursuite. Arrivée devant une paroi et n’ayant aucune issue, elle supplia la sainte Vierge de lui venir en aide. Le rocher se déchira alors juste assez pour laisser passer la jeune fille qui échappa ainsi aux griffes de l’homme. C’est ainsi que de nos jours il est de coutume de dire que seules les âmes vertueuses peuvent franchir le Saint Trou. les autres devront en faire le tour en guise de pénitence. A son pied septentrional, non loin de la chapelle de la Roquette, se trouve la faille la plus connue du rocher, le Saint Trou. Il est l’une des trois failles citées plus haut. Attention : seules les personnes minces, agiles et ne souffrant pas de l’obscurité et de claustrophobie sont aptes à la traverser tant elle est étroite, peu aisée, longue et sombre (lampes torches obligatoires). Mais le retour à la lumière se fait dans une sorte de grande salle, “la cathédrale”.
C’est cette expérience que nous allons tenter de vous faire vivre aujourd’hui même si on a pas mal galéré pour filmer les principales structures et qu’on s’y est pri à plusieurs reprises pour trouver l’entrée du fameux Saint Trou…
La vidéo est volontairement longue (un peu moins d’une heure) car nous avons voulu mettre le spectateur en situation d’investigation sans proposer une solution toute faite puisque rien n’était prévu à l’avance dans cette aventure qui a été filmée en une seule journée… Malgré la difficulté à filmer dans des situations parfois périlleuses et du côté “amateur” du montage,nous avons voulu conserver le côté naturel de la mise en scène.
Il y a également, vous vous en doutez, d’autres témoignages que nous ne pouvons pas encore évoquer ici et qui nous poussent à aller plus en avant dans l’investigation. Cette aventure fera l’objet prochainement d’un nouvel épisode…

(Visited 559 times, 1 visits today)

Comments are closed.