Depuis le 6 avril dernier, les 3 000 salariés de Sanofi installés sur le site flambant-neuf de Gentilly (Val-de-Marne) font désormais l’objet d’un suivi anonymisé de tous leurs déplacements dans les locaux, à travers l’utilisation d’une puce RFID. «  Insérées sur les porte-badges, celles-ci tracent le moindre mouvement : arrêt en salle de pause, déambulation dans les couloirs, passage au quatrième étage, pause pipi… », rapportait la semaine passé le magazine Liaisons Sociales.

Selon la direction de Sanofi, l’objectif de ce suivi est de « gérer de façon simplifiée l’occupation de l’espace, comme la disponibilité des salles de réunion, des bulles, les heures d’affluence aux restaurants d’entreprise ». Inaugurés en juin 2015, le campus de Gentilly dispose en effet de zones de travail sans bureaux attribués, en misant sur la mobilité des personnels pour décloisonner les équipes, au sein des open-space. Mais cette mobilité nouvelle censée encourager la créativité et la coopération demande  une gestion nouvelle des espaces et de comprendre comment les salariés se déplacent, quels sont leurs besoins logistiques, etc.