Ces morts qui hantent Internet… | Neotrouve

Ces morts qui hantent Internet…

Chiffres à l’appui, il se dit que d’ici la fin du siècle, Facebook, pour ne citer que ce réseau social, comptera plus de morts que de vivants. Un cimetière numérique qui désarçonne ceux qui restent. Pas facile de faire mourir un proche une seconde fois.

« Le numérique est un outil passionnant qui nous permet de vivre avec notre temps, de lutter également contre la solitude, il ne faut pas l’oublier. On n’a jamais autant communiqué. Mais il ne peut remplacer l’humain, ce numérique doit rester un outil », déclare Antoine Fittante, avocat spécialiste en droit de la communication numérique et nouvelles technologies. Après la mort d’un des leurs, cette famille du Pays messin s’est presque déchirée avant de s’en remettre à un avocat. Une partie souhaitait garder intact tout ce que le défunt avait laissé de son existence sur son compte Facebook : ses photos, son intimité, son quotidien… L’autre, non.

Les premiers avançaient que cette sépulture immatérielle « allait leur permettre de se recueillir à leur guise et même sans se déplacer, que ce compte serait un lieu de sépulture », se souvient Me Antoine Fittante, spécialiste messin du droit de la communication sur Internet ( lire ci-dessous ).

Une étrange présence post-mortem

Les autres membres de la famille aspiraient, eux, à ce qu’une main providentielle mette fin à cette éternité virtuelle, cette étrange présence post-mortem.« Les autres se voyaient infliger une douleur, une véritable torture morale, poursuit l’avocat messin.

Sur un plan humain, tout cela est très difficile à gérer. »Car la famille messine, comme tant d’autres, n’avait jamais évoqué avec le disparu cette question de la longévité des données personnelles sur les réseaux sociaux. En effet, sur Internet, vous ne mourrez jamais vraiment, tant que vous n’avez pas fait un ménage complet. Toutes les informations que vous y avez laissées vous survivent.

Les réseaux ne vous oublient pas

Après une mort, il n’est, ainsi, pas rare de voir apparaître des relances, des notifications pour vous rappeler qu’approche la date anniversaire de votre contact perdu ou qu’il a droit à une promo sur des parfums…Dans l’année du deuil, si rien n’est fait, chacun aura ainsi droit, sur son smartphone ou son ordinateur, à sa petite notification l’invitant à souffler virtuellement ses bougies avec son frère, son père, son oncle… Voire à lui adresser un “petit message affectueux pour cette journée extraordinaire !”.

Source : Edition de Metz ville | Metz : ces morts qui hantent Internet

(Visited 61 times, 3 visits today)

Comments are closed.