Entretien d’embauche : les 5 gestes qui vous trahissent | Neotrouve

Entretien d’embauche : les 5 gestes qui vous trahissent

Notre gestuelle trahit nos émotions et notre état d’esprit. Quels sont les écueils à ne plus reproduire en entretien d’embauche ?

Les recruteurs accordent une grande importance à la communication non verbale, ils observent et réagissent, consciemment ou non, à la manière dont les candidats agissent, leur donnant des informations sur leur capacité à gérer le stress ou leur sincérité. Notre comportement reflète en effet notre état d’esprit et requiert une grande attention pour être le plus convaincant possible. Quels sont les gestes qui peuvent vous porter préjudice ? Décryptage.

1. Regarder… ailleurs

Selon la majorité des études menées auprès des recruteurs, le manque de contact visuel avec son interlocuteur arrive en tête des pires erreurs en matière de langage corporel. Nous détestons en effet quand quelqu’un a le regard fuyant ou nous «regarde de travers», car cela ne nous inspire pas confiance.

Si vous regardez vers le sol, vous êtes vu comme quelqu’un de timide et qui a peu confiance en soi, c’est un signe d’infériorité. C’est pourquoi, par exemple quand un enfant se fait réprimander, il baisse très souvent la tête et les yeux (ou que la figure autoritaire ordonne de le faire).

Si au contraire vous regardez derrière la personne ou au-dessus d’elle, vous renvoyez l’image d’un candidat qui cherche ses idées ou pire, qui raconte des mensonges… étant ainsi incapable de regarder l’autre en face !

Votre regard encapsule toutes vos émotions, votre motivation et votre confiance. Ainsi, pour les transmettre, établissez un contact visuel bienveillant et direct avec votre interlocuteur.

En vidéo : les 5 gestes qui vous trahissent lors d’un entretien d’embauche

2. Croiser les bras (et les jambes)

Une bonne gestuelle de vos bras est essentielle pour apporter du poids à vos propos. Aussi, si votre interlocuteur décèle une contradiction entre ce que vous dites et votre langage corporel, cela vous portera préjudice.

La première posture à éviter est de croiser vos bras au niveau de votre poitrine. Si vous imaginez toutes les situations dans lesquelles vous constatez cette posture, vous verrez qu’elle est synonyme de scepticisme, passivité ou d’opposition. En croisant les bras, vous êtes perçu comme renfermé sur vous-mêmes, voire hostile à l’échange.

D’ailleurs, même si cela est moins visible et pour les mêmes raisons, ne croisez pas non plus les jambes. Préférez avoir les deux pieds bien posés au sol, évitant ainsi de changer de posture et renvoyant une image de quelqu’un qui a de l’assurance.

3. Jouer avec son crayon

Lors d’un entretien, le recruteur souhaite échanger avec une personne calme, posée, et qui inspire confiance. Ainsi, évitez de vous frotter les mains, de faire craquer vos doigts ou de jouer avec un objet, gestes qui trahissent votre stress. Qui plus est, jouer avec un crayon est le meilleur moyen de distraire l’attention du recruteur et donc de l’empêcher d’être totalement concentré sur ce que vous dites.

Vos mains doivent être visibles de votre interlocuteur, posées sur la table par exemple, et toujours disponibles pour souligner l’un de vos propos ou, bien sûr, prendre des notes.

4. Adopter une mauvaise posture

La posture que vous adoptez est un véritable miroir de votre état d’esprit et dans une certaine mesure, de votre personnalité. Par exemple, si vous ne vous tenez pas droit sur la chaise (légèrement avachi), vous renvoyez une image de quelqu’un de dilettante pour qui l’entretien n’a pas d’importance.

Évitez de vous tenir de trois quarts ou de changer de posture trop souvent. Préférez une tenue droite, bien en face de votre interlocuteur qui vous fera paraître comme un candidat énergique, attentif et impliqué dans l’échange.

5. Se toucher le visage

Cela peut paraître surprenant, mais le fait de se frotter le menton, se passer la main dans les cheveux ou se toucher le nez (ou la bouche) est souvent synonyme de quelqu’un de malhonnête. Ce n’est pas si facile, car il est estimé que nous touchons notre visage en moyenne entre 2.000 et 3.000 fois par jour !

Par exemple, lorsque vous vous touchez le lobe de l’oreille, les spécialistes du langage corporel affirment que cela trahit un manque d’écoute et montre que vous ne tenez pas compte de ce qui est dit. Se caresser le cou est un geste qui montre quant à lui un certain scepticisme et le besoin de se réveiller, car vous commencez à vous ennuyer.

Pour réussir votre entretien, il est ainsi nécessaire de connaître ces écueils pour ne pas les produire et mettre toutes les chances de votre côté. Pour vous entraîner, vous pouvez par exemple demander à un ami de jouer le rôle du recruteur et de détecter ces gestes parasites, vous permettant de les éliminer.

Adrien Rivierre est spécialiste de la prise de parole en public

Source : Les 5 gestes à éviter lors d’un entretien de recrutement

(Visited 643 times, 1 visits today)

Comments are closed.