1er Mai : Un CRS raconte qu’il n’a reçu l’ordre d’intervenir que 45min après les saccages | Neotrouve

1er Mai : Un CRS raconte qu’il n’a reçu l’ordre d’intervenir que 45min après les saccages

Jessy, CRS : «Les gens venaient nous voir, venaient à notre rencontre, en nous disant “Ils sont en train de tout casser là bas ! Ils mettent le feu à un Mc Donald’s !”. Et nous, on attend, on est dans l’immobilisme, on ne bougeait pas. On est frustrés. Les hommes sont frustrés. Les ordres d’intervenir sont arrivés 3/4h après. Tant qu’on n’a pas d’instructions, on reste en barrage, et c’est ce que je trouve regrettable et honteux, quoi. Tant qu’on n’aura pas résolu le problème de ces groupuscules, de les dissoudre complètement, et surtout qu’il y ait des peines lorsqu’ils sont interpellés, les problèmes continueront.»

– RMC, 4 mai 2018, 7h05

Les images des dégradations de boutiques et de véhicules par des black blocs, en marge de la manifestation parisienne du 1er-Mai, ont fait le tour des médias. Selon un décompte de la préfecture de police de Paris, ces militants radicaux, présents en début de cortège, étaient au nombre de 1 200, un chiffre inédit.

Toujours selon la préfecture, les black blocs ont dégradé 31 commerces dont deux ont été incendiés, dégradé dix véhicules et en ont incendié six autres, tandis que 109 personnes se trouvaient encore en garde à vue mercredi matin.

Une flambée de violence qui a déclenché une salve de protestations. Plusieurs syndicats de police ont aussi critiqué le dispositif mis en place par la préfecture de Paris…

(Visited 179 times, 1 visits today)

Comments are closed.