Le chaman péruvien transportait une plante interdite en France, il est placé en détention | Neotrouve

Le chaman péruvien transportait une plante interdite en France, il est placé en détention

Un chaman péruvien, qui transportait 6 kg d’ayahuasca, a été condamné par le tribunal correctionnel de Vesoul en Haute-Saône mercredi 2 mai à deux mois de prison ferme et cinq ans d’interdiction de territoire pour “importation illégale de plantes médicinales”, rapporte France Bleu Besançon jeudi 3 mai. L’ayahuasca est utilisée notamment par des tribus indiennes d’Amazonie pour entrer en transe, mais la plante est interdite en France, car considérée comme dangereuse.

Placé en détention
Ce ressortissant sud-américain avait été arrêté à bord de son véhicule, par les douanes, en 2016, à Saint-Sauveur (Haute-Saône), alors qu’il se rendait dans les Vosges pour un séminaire de trois jours avec 26 participants. Le séminaire n’a jamais pu avoir lieu. Le chaman avait été placé en détention. Son avocat parisien envisage de faire appel.

Dans diverses communautés indigènes amazoniennes, l’ayahuasca est traditionnellement utilisé pour entrer en transe dans un but divinatoire ou comme outil thérapeutique et comme puissant outil de purification lors de rituels de guérison sacrés. Cette boisson semble être consommée depuis 4 000 à 5 000 ans.

 

L’ingestion d’ayahuasca qui est purgatif et hallucinogène entraîne une sorte d’ébriété avec des nausées et vomissements. En raison de son amertume, l’écorce fraîche est parfois chiquée ou réduite en poudre pour être prisée comme c’est le cas dans certaines parties de l’Orénoque. La prise de la plante se fait dans un cadre rituel, de préférence dirigé et contrôlé par un chaman. Lorsque l’ayahuasca est consommé en groupe dans un rituel, les vomissements sont considérés comme faisant partie de l’expérience.

 

De nombreux touristes partent en Amazonie et souhaitent “goûter”  ce breuvage. Certains locaux mal intentionnés se font passer pour des chamanes, des gourous soignant les maux des âmes et du corps. Il existe même des organisations via internet qui proposent des stages sur la pratique des chamanes et autres sorciers ou stupidités similaires, utilisant certains produits halucinogenes entres autres, et qui mettent la vie en danger. D’autres proposent une “cure” pour arrêter la drogue ou l’alcool.

Dernièrement, au Pérou, un soit disant guérisseur s’est trompé dans les doses d’ Ayahuasca administrées pour une action de purification ce qui a entraîné la mort de Kyle Nolan, 18 ans, venu chercher ” un nouveau départ “.

Source : Haute-Saône : deux mois de prison ferme pour un chaman péruvien qui transportait une plante interdite en France

https://blogs.mediapart.fr/caro-nashoba/blog/240912/layahuasca-la-drogue-amazonienne-qui-tue-chaque-annee-plusieurs-touris

(Visited 262 times, 1 visits today)

Comments are closed.