Derrière les assistants vocaux, des humains vous entendent  | Neotrouve

Derrière les assistants vocaux, des humains vous entendent 

Cette semaine, nous sommes allés à la rencontre de Julie, qui a travaillé pour une entreprise chargée d’ « améliorer » le fonctionnement de Cortana, l’assistant vocal de Microsoft, en écoutant une à une diverses paroles captées par la machine (volontairement ou non).

Nous partageons ici son témoignage édifiant, en vidéo ainsi qu’à l’écrit (en fin d’article).

Ce récit souligne exactement les pratiques très « humaines » que l’on retrouve en masse sous les miroirs trompeurs d’une soi-disant « intelligence artificielle ».

J’ai travaillé comme transcripteuse (‘transcriber’) pour améliorer la qualité de la version française de Cortana, “votre assistante personnelle virtuelle” proposée par Microsoft. Je travaillais en télétravail pour une entreprise chinoise qui avait Microsoft pour client. J’ai commencé en Avril 2017 et arrêté en Décembre 2017.

J’ai pu constater directement le type de données que Microsoft collecte via son petit monstre Cortana, car les données audio qu’elle collectait passaient entre nos mains (et nos oreilles !) pour analyse et correction.

Microsoft, voulant améliorer les capacités de compréhension de Cortana, collectait les données des utilisateurs ‘consentants’. Donc, quand ces utilisateurs s’adressaient à Cortana, celle-ci collectait, enregistrait ce qu’ils disaient. Ensuite, Microsoft récupérait tout ça, envoyait une partie des enregistrements à la compagnie pour laquelle je travaillais, et celle-ci mettait le tout sur notre plate-forme de télétravail.

Les transcripteurs se connectaient, et écoutaient un par un les enregistrements. Les pistes étaient généralement très courtes, entre 3 et 15 secondes en moyenne (mais pouvaient parfois durer plusieurs minutes). En fonction des projets sur lesquels on travaillait, on devait réaliser entre 120 et 170 transcriptions/heure. Plusieurs milliers de pistes étaient déposées quotidiennement sur notre plate-forme.

On écoutait l’enregistrement audio, ensuite un texte s’affichait, nous montrant ce que Cortana avait compris et retranscrit. Notre travail était de vérifier si elle avait bien compris – si ce n’était pas le cas, on devait corriger le texte, la moindre faute de compréhension, de conjugaison ou d’orthographe. Une autre partie du travail consistait à ajouter des tags dans le texte signalant les événements sonores qui pourraient expliquer pourquoi Cortana avait mal compris ceci ou mieux compris cela.

Je n’ai pas le détail de la suite du processus, mais j’imagine qu’ensuite, les données que nous corrigions étaient envoyées à une équipe de techniciens, programmeurs et autres génies de l’informatique qui s’occupaient de faire comprendre à Cortana comment ne pas répéter les mêmes erreurs.

Je me demandais à chaque fois si ces gens avaient conscience qu’une personne extérieure allaient entendre leurs petits délires sexuels

Les données qu’on écoutait allaient d’Utilisateur A qui dit simplement “Hey Cortana, quelle sera la météo demain?” à Utilisateur B qui demande en chuchotant à Cortana de lui trouver des vidéos porno de telle ou telle catégorie…

Contre l’emprise des GAFAM sur nos vies, signez les plaintes collectives sur gafam.laquadrature.net

Les humains derrière Cortana, par Antonio Casilli

Source : Derrière les assistants vocaux, des humains vous entendent | La Quadrature du Net

(Visited 82 times, 1 visits today)

Comments are closed.