#GiletsJaunes : synthèse de l’Acte 3 et l’insurrection à Paris | Neotrouve

#GiletsJaunes : synthèse de l’Acte 3 et l’insurrection à Paris

Samedi 1er décembre 2018, plusieurs barrages filtrants ou bloquants sont mis en place sur le territoire. Des opérations péage gratuit sont également menées. Certaines manifestations sont émaillées par des échauffourées, notamment à Marseille, Dijon, Toulouse et Bordeaux. La préfecture de Haute-Loire est incendiée avec des projectiles de type cocktail Molotov alors que certains manifestants tentent d’empêcher les camions de pompiers d’accéder aux incendies.

À Paris, des destructions impliquant des casseurs ont lieu L’Arc de triomphe est vandalisé, des voitures sont incendiées et des boutiques pillées. Selon Le Parisien, les CRS utilisent près de 10 000 grenades lacrymogènes pour maintenir l’ordre100. La préfecture de police indique que 133 personnes ont été blessées, dont 23 parmi les forces de l’ordre, et que 412 arrestations ont eu lieu101.

Le ministère de l’Intérieur compte 136 000 manifestants en France.

Un groupe de manifestants Gilets Jaunes a réussi à défiler dans les Champs Élysées avec une banderole : «Macron, arrête de nous prendre pour des cons !»
– TF1, 20h


Des pillards détruisent un restaurant et une boutique d’optique et se servent. D’autres saccagent une banque LCL et entrent dans les locaux. D’autres tentent d’entrer en force dans l’ancienne Bourse de Paris.
– France 2, 20h08


A Concorde, la boutique de luxe CHANEL a été détruite et pillée en quelques minutes.
– TF1, 20h06


La boutique de l’Arc de Triomphe pillée. Un casseur exhibe des billets.
– TF1, 20h02


Un Gilet Jaune : «La situation d’aujourd’hui, c’est 18 mois de gouvernance de Macron, vous voyez ce que ça donne ? C’était censé être 1 jour, et ça fait 2 semaines. Et ça continuera. (…) Il n’y a pas de moins en moins de manifestants. Essayez de vérifier les informations que les préfectures vous donnent car on voit souvent des bannières “Selon la préfecture 8 000 manifestants”, mais constatez vous-même. (…) Tous les journalistes à qui j’ai parlé ont peur, même vous, je vois à votre visage que vous avez peur. (…) On sera mobilisés jusqu’à ce que le gouvernement lâche, ça veut dire que ça peut durer 6 mois, 2 jours, 1 an, ça dépendra du gouvernement
– CNEWS, 18h20


Une Gilet Jaune : «Macron, démissionne, tu es une honte pour notre pays !»
– France 24, 22h09


Vidéo intégrée

Un Gilet Jaune : «Cette haine est en train d’être provoquée par Macron et son silence. C’est son mépris qui provoque tout ça ! Le seul responsable c’est Macron ! M. Macron, vous êtes responsable ! Je vous accuse d’avoir créé tout ceci !»
– RT France, 15h50


Un Gilet Jaune : «On lâchera pas, Macron, on ira te chercher, sache-le. N’oublie pas ! On viendra te chercher comme prévu.»
– RT France, 15h50

Des Gilets Jaunes profitent du direct pour réclamer la démission d’Emmanuel Macron.
– RT France, 14h40


Un manifestant CGT sur Macron : «C’est un gros con. C’est pas péjoratif, c’est une réalité.»
– RT France, 13h


Cette Gilet Jaune pacifique dit que «si la seule solution qu’on a de se faire entendre est de passer par la force, on passera par la force»
– BFM TV, 10h55


Un Gilet Jaune : «On en a ras-le-bol des taxes, faut payer, faut payer, ça devient insupportable. La fin de mois devient dure, le gazole augmente, l’EDF va augmenter (…) Macron réagit pas, il s’en fout, il est pas humain ce monsieur-là.»
– RT France, 11h58


Un Gilet Jaune : «C’est la 1ère fois que je vois et que je vis ce genre de chose, c’est inédit de voir un gouvernement censé être progressiste attaquer gratuitement des gens pacifiques. Vous voyez des gens armés autour de vous ? Personne.»
– RT France, 11h48


Roué de coups sous une pluie de projectiles, un CRS exfiltré par un Gilet jaune (VIDEO CHOC).
– RT France


Vidéo intégrée

LINE PRESS@LinePress  nouvelle manifestation des scènes insurrectionnelles d’une violence incroyable

Un Gilet Jaune : «Il faut sortir de l’Europe, parce que c’est Bruxelles qui impose ça, la preuve ça chie en Belgique, en Allemagne, en Bulgarie, partout ! Il faut partir de l’Europe ! J’avais dit non à l’Europe et je le regrette pas !»»
– RT France, 11h04


Une Gilet Jaune : «Notre 1ère revendication, c’est la démission du gouvernement, clair et net, parce qu’on n’en peut plus, on est asphyxiés. Ça a été difficile d’élever mes 4 enfants à charge et maintenant que je vis seule, c’est encore plus dur.»
– RT France, 11h00


Vidéo intégrée

View image on Twitter

Vidéo intégrée

Lucas Léger@lucas_rtfrance

Des insultent les journalistes postés sur le toit du drugstore de Publicis. “C’est ?”, demande un homme.

L’ARC DE TRIOMPHE PRIS D’ASSAUT

Les violences qui ont secoué la capitale, samedi, en marge de la manifestation des Gilets jaunes, se sont d’abord concentrées aux abords de l’Arc de Triomphe. Le monument, érigé en 1836 et qui abrite aujourd’hui la sépulture du Soldat inconnu, n’a pas été épargné. Plusieurs slogans, comme « Les Gilets jaunes triompheront », « Macron démission » ou encore « augmenter le RSA » ont notamment été tagués sur ses flancs.

Certains individus sont parvenus à se hisser en haut du monument, saccageant tout sur leur chemin. Statues anciennes abîmées, matériel et mobilier des boutiques de souvenir détruits… les dégâts, à l’intérieur du monument historique, sont considérables. Image saisissante, un moulage de 1899 de la tête de la sculpture sur l’Arc de Triomphe de François Rude, « Le départ des volontaires » (1792), représentant Marianne, a été défiguré.

Réunis autour de la flamme du soldat inconnu, des manifestants ont entonné la Marseillaise dans les nuages de gaz lacrymogène et des tags anti-Macron ont été peints au pied du monument.

Certains manifestants sont entrés à l’intérieur du bâtiment. Le quartier de visite a été saccagé et la boutique a été dévastée et pillée. Si le Centre des monuments nationaux (CMN) ne peut pas donner un chiffre exact, les dégâts sont évalués à « plusieurs centaines de milliers d’euros ».

L'Arc de Triomphe a été saccagée samedi 1er décembre lors du troisième rassemblement des «gilets jaunes» à Paris.
L’Arc de Triomphe a été saccagée samedi 1er décembre lors du troisième rassemblement des «gilets jaunes» à Paris. – Thibault Camus/AP/SIPA

 

Vocii quelques images des dégradations.Voir l'image sur Twitter

Voir l'image sur Twitter

Emmanuel Macron, sous les huées de plusieurs « gilets jaunes » est allé constater les dégâts dimanche à Paris au lendemain des scènes de guérilla urbaine…

(Visited 172 times, 2 visits today)

Comments are closed.