Au fait, comment David Coperfield s’y prend il pour voler ? | Neotrouve

Au fait, comment David Coperfield s’y prend il pour voler ?

Nous avons tous en tête La magnifique illusion de David Copperfield dénommée « The Flying ». Sinon, elle est visible ici. Pendant l’exécution du Flying, Copperfield lévite, vole, passe apparemment entre 2 anneaux, est enfermé dans une boite de plexiglas tout en continuant de flotter, puis emporte un spectatrice dans ces bras tout en virevoltant dans les airs.
Si vous souhaitez restez émerveillé toute votre vie par la magie ne regardez pas cette video. Mais si vous pensez qu’il n’y a aucune raison de laisser croire que Coperfield aurait un talent réel autre que celui d’un bon illusionniste (avec surtout un bon équipement) l’heure est venu de vous révéler le tour !
A partir de 5.57min dans la vidéo ci dessous vous allez comprendre la démonstration.

La solution technique de « The Flying », présenté par David Copperfield, a fait l’objet d’un dépôt de brevet par son inventeur John Caughan qui a été publié en 1994 et dont les plans apparaissent dans la vidéos ci dessous. Caughan a déposé un brevet afin de se protéger contre les copies, mais surtout pour pouvoir en vendre les droits qui ont été acquis par Copperfield.

En deux mots, le principe du Flying est simplement un système de câbles très fins. A une des extrémités, ces câbles sont accrochés aux hanches du magicien et, à l’autre, à un système de poulies pilotées par ordinateur.

Lorsque Caughan a déposé son brevet, l’accès à ceux-ci, bien que public, n’était pas aussi évident, l’invention était donc relativement bien protégée et gardée partiellement secrète. Il n’imaginait sans doute pas que, grâce à l’avènement d’Internet, l’accès au brevet serait si aisé quelques années après.

Coperfdield utilise donc des câbles spéciaux. Selon les explication de la vidéo, seules quelques usines dans le monde produisent ce type de câbles. Aux USA, une seul usine située à Las Vegas produit ces câbles spéciaux qui peuvent soutenir 100kg pour une épaisseur d’1 mm !

David Coperfield utilise un harnais qu’il cache sous son pull noir. Ce système est relié à un système de guidage situé au plafond et qui permet grâce à un jeu astucieux de poulies de guider David Coperfield dans les 3 directions de l’espace jusqu’à lui faire faire des accélération surprenante. Ce système est commandé par 2 ou 3 personnes en coulisse. Les rideaux en fond sont fait pour qu’on voit pas les cables.

Mais comment fait il alors lorsque les anneaux sont passés autour de lui justement pour prouver que David n’est pas soutenu par des cables ?
En réalité ils ne passent pas autour. Si vous regardez bien les assistants font pivoter sur place les anneaux de telles manières qu’ils n’interfèrent pas avec les cables.

Comment David fait il pour voler dans la « cage de verre » ?
Lorsque le couvercle est posé sur la cage (enfermant David à l’intérieur) le couvercle laisse une place sur le côté pour les 2 cables.

Comment fait il pour porter la jeune femme au dessus de la foule ?
C’est simple, les cables peuvent supporter 100kg chacun. La jeune fille n’est pas très lourde. A eux 2 ils font bien moins de 200kg.

Vous voyez avec un tel équipement, aidé par de nombreux assistants tout devient possible !

http://open-your-innovation.com/fr/2009/12/01/david-copperfield%E2%80%99s-flying-illusion-revealed-or-how-to-protect-your-invention/

(Visited 1 641 times, 1 visits today)

4 Responses to “Au fait, comment David Coperfield s’y prend il pour voler ?”

  1. 1
    Léon Says:

    Hein, quoi ?!! David Coperfield ne vole pas ? Ont m’aurait menti ?!!

  2. 2
    GenOminD Says:

    Pourquoi révéler ce tour de magie ?

  3. 3
    phenix Says:

    Le système de câbles à voir une possibilité ,en vol avec lui la fille devrait donc faire contre poids en avant de plus avec la force d’inertie, il devrait basculer vue que le centre de gravité n’est plus le même, il y a certainement autre chose à voir, vue que l’anti-gravitée n’est pas encore très au point 😉

  4. 4
    Néo Trouvetout Says:

    c’est pas faux ce que tu dis phoenix, disons qu’il aurait un cable situé derrière sa nuque en plus des 2 autres.
    mais c’est vrai que sur le brevet de John Caughan de 1994 on retrouve beaucoup plus de cables que dans l’explication donnée dans la vidéo j’avais remarqué.