Obama : la Trilatérale au pouvoir ? | Neotrouve

Obama : la Trilatérale au pouvoir ?


L’élection de Barack Obama comme 44e président des Etats-Unis a été saluée un peu partout dans le monde mercredi, suscitant admiration et espoirs de changement. On pourrait effectivement être tenté de se réjouir de voir un changement de méthodes par rapport à l’administration Bush.

C’est surtout l’arrivée aux commandes de Zbigniew Brzeziński (80 ans), fondateur en 1973 de l’obscure “Commission Trilatérale” qui n’est autre que l’un des conseiller en politique étrangère de Barak Obama…

C’est aussi lui qui a lancé la création de al quaida et des moudjahdins pour lutter indirectement contre l’empire soviétique en l’enlisant dans une guerre sans fin en Afghanistan…

La Commission Trilatérale est une organisation privée qui fut créée à l’initiative des principaux dirigeants du groupe Bilderberg et du Council on Foreign Relations, parmi lesquels David Rockefeller, Henry Kissinger et … Zbigniew Brzezinski. Regroupant 300 à 400 personnalités parmi les plus distinguées et influentes – hommes d’affaires, politiciens et décideurs intellectuels – de l’Europe occidentale, de l’Amérique du Nord et de l’Asie Pacifique (États dont la plupart sont également membres de l’OCDE), son but est de promouvoir et construire une coopération politique et économique entre ces trois zones clés du monde, pôles de la Triade. A l’instar du groupe Bilderberg, il s’agit d’un groupe partisan de l’idéologie mondialiste, auquel certains attribuent l’orchestration de la mondialisation économique.
Cette organisation élitiste, a pour but de réunir en un seul groupement les géants les plus éminents de l’industrie et de l’économie, donc des nations trilatérales des Etats-Unis, du Japon et de l’Europe de l’Ouest pour créer de force et une fois pour toutes le “Nouvel Ordre mondial”.

Elle offre donc à l’élite venant d’horizons divers de la francs-maçonnerie la possibilité d’une collaboration secrète à l’échelle mondiale. Elle doit aussi permettre aux “Biderberger” d’élargir leur influence en leur donnant une base politique plus large. La plupart des membres européens ont, depuis longtemps, des contacts avec les Rockefeller. La Commission trilatérale se compose de 200 membres environ qui sont, contrairement aux membres des Bilderberger, permanents.

Voici ce que déclarait David Rockfeller, un de ses membres fondateurs en 1991…
« Nous sommes reconnaissants au Washington Post, New York Times, Time Magazine et autres grandes publications, dont les directeurs ont assisté à nos réunions et ont respecté leurs promesses de la discrétion pendant presque quarante ans. Il nous aurait été impossible de développer notre plan pour le monde si nous avions été sous les brillantes lumières de la publicité pendant ces années. Mais, le travail est maintenant beaucoup plus perfectionné et disposé à marcher vers un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et des banquiers du monde est sûrement préférable à l’autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés. »

David Rockefeller, fondateur de la Commission Trilatérale, dans une allocution lors d’une réunion de la Commission Trilatérale, en juin 1991.

En réalité, si Washington décide de changer ses tactiques, il ne s’agira pas de pacifisme, mais vraisemeblablement seulement de rendre la brutalité moins visible tout en continuant à servir les intérets US partout dans le monde. De rendre à nouveau l’Amérique attractive d’un point de vue culturelle et artistique, de redorer son blason par une politique d’image appropriée.
Celel ci consiste à donner une « vraie vision » de la réalité américaine ou de “l’american way” of life et à combattre les légendes que répandent ses adversaires, notamment en se dotant de médias s’adressant directement aux populations concernées par dessus la tête de leurs gouvernements.

Il est probable que les Etats-Unis resteront une hyper puissance culturelle. Cette « puissance douce » (soft power) s’exprime selon Zebeniev Brezinski à travers la culture dite « populaire » dans la musique, la mode vestimentaire, le cinéma, la publicité. C’est la culture de masse diffusée par les grands médias de l’information tel CNN et émis dans le monde entier.
Le ” hard power ” c’est l’utilisation des moyens économiques et militaires pour imposer sa volonté aux autres. Le ” soft power ” consiste à parvenir au même résultat par l’attraction, l’influence. Le ” soft power ” américain réside dans ses valeurs (liberté, droits de l’homme, démocratie), son système universitaire, sa culture etc.

La puissance américaine se veut dominante, mais « être dominant ne signifie pas être despote ». C’est ce que les dirigeant américain semblent avoir compris au cours des dernières années.
“L’antiaméricanisme a progressé au cours des deux dernières années… et le recrutement terroriste a augmenté dans le monde islamique. Nous sommes en train de perdre notre soft power et notre capacité d’attirer les autres… Nous devons cesser de gaspiller notre soft power et apprendre à le combiner avec notre pouvoir hard, pour être capables de répondre aux défis.” (Ignoring Soft Power, Chicago Tribune, 16 mai 2004)

Comme piliers pour retrouver le leadership américain, les auteurs relèvent « une machine politique et administrative, une machine intellectuelle et universitaire, et une machine médiatique ». Ceux-ci comprennent à la fois les institutions politiques, les think tanks, les lobbies, les universités, la presse et les médias, mais également les arts et spectacles, que l’universalité de la langue anglaise permet de diffuser plus facilement. Viennent s’ajouter à cette liste la puissance du dollar et d’entreprises telles que Microsoft, Coca-Cola, Nike ou encore McDonald’s qui véhiculent l’american way of life et offrent aux États-Unis un pouvoir bien plus grand que ne le ferait le simple appareil diplomatique.
Selon lui, “L’Amérique exporte aujourd’hui son mode de vie et sa culture comme Rome autrefois le droit”.

La méthode Brzezinski présente deux avantages pour les Etats-Unis :
1. Elle leur redonne un aspect plus présentable, pour rétablir leur autorité morale.
2. En versant moins d’argent au complexe militaro-industriel, elle permet d’aider davantage l’économie US pour renforcer sa position concurrentielle face à l’Europe, la Chine, l’Inde, etc…

L’action clandestine, c’est-à-dire la CIA, devrait aussi être utilisée davantage. Elle permet de se débarrasser des gouvernements gênants avec des investissements bien moindres.

Concrètement le soft power atlantique qu’est-ce que c’est pour le citoyen européen lambda ? C’est quand votre voisine vous parle du dernier épisode de ” Desperate Housewives”, ou quand vos parents sifflotent une chanson des Beatles qui leur rappelle leur jeunesse, cette jeunesse que l’on envoie comme à l’abattoir de l’intelligence voir le dernier “block-buster” américain. C’est quand les souvenirs des gens (de nos gens, des nôtres, et de nous-mêmes) sont parasités par le vomi constant mais inexorable de la sous-culture utilisée par le vainqueur de la seconde-guerre mondiale, puis de la guerre-froide comme une arme de guerre, comme une arme de destruction massive, comme une bombe radiologique au rayonnement continu, diffus, permanent et mortel. Comble de l’horreur organisée, le soft power c’est quand des parents amènent leurs enfants fêter leur anniversaire au fast-food ! Et combien de braves gens l’ont fait autour de nous, preuve de la force d’imprégnation et de propagande culturelle modelante qu’à le soft power pour maintenir une hégémonie culturelle et politique.

Qu’est ce finalement que le soft power ? c’est quand l’individu déraciné, post-humain post-moderne, croit qu’il est libre de ses choix, opinions et actes alors qu’il est justement plus que jamais la proie de l’idéologie de l’individualisme et du narcissisme de masse diffusée par la “puissance douce” du mondialisme anihilateur mais implacable de la puissance hégémonique actuelle, ce mondialisme si bien expliqué dans les médias au public obamaniaque occidental par le métissage élevée au rang de valeur sociale supreme sensé résoudre tous les conflits dans le monde… Avec Obama, l’idée du Mondialisme prend une dimension raciale et génétique…Et tous les apprentis-sorciers de la grande race à venir de rendre grâces, à l’instar du faux aristo et véritable démolisseur du monde occidental Dominique de Villepin qui psalmodiait trois jours plus tôt dans Le Journal du Dimanche : « Il ressemble au monde nouveau. Ses origines, son parcours le portent. Entre le Kenya, Hawaï, l’Indonésie, son expérience de travailleur social, il peut ressentir ce que nous devenons. » Méditez bien ceci : « Ce que nous devenons… » Une humanité métissée, déculturée, déracinée, chair à canon (ou indifféremment à consommer) idéale pour le « gouvernement mondial » dont rêvent nos véritables maîtres depuis plus d’un demi-siècle…

L’élection d’Obama nous annonce-t-elle vraiment une nouvelle Amérique qui aurait enfin compris la nécessité de réformer en profondeur son modèle de civilisation ? Une Amérique qui aurait enfin compris qu’elle ne pouvait plus continuer vivre indéfiniment au crochet du monde ? Une Amérique qui aurait renoncé à la prétention de se croire une nation élue de Dieu, disposant de tous les droits, infaillible et prédestinée à conduire le monde ? Le discours de Barack Obama après son élection ne contenait pourtant rien qu’un storytelling dégoulinant sur le thème de l’espoir et du changement, célébrant l’Amérique éternelle et l’ère nouvelle de son avènement. Tout cela sonne vide et creux. De l’apparence, de la forme, de l’illusion. Du vent. Un vent frais et agréable après 8 ans de bushisme, mais du vent tout de même.
Pour reprendre une image à la mode, Barack Obama est une gigantesque bulle spéculative, une bulle d’espoir et de confiance nourrie par l’angoisse et le déni de réalité. Une bulle condamnée à exploser à son premier contact avec la réalité.

On nous vend jusqu’en France, que son élection est un événement historique de portée planétaire, sans hésiter à reprendre le vocable et le référentiel mental américain. Nos médias américanophiles et moutonniers viennent d’introduire en France le modèle communautariste et de l’ancrer profondément dans tous les esprits au plus grand bonheur de tous ceux qui défendent une démocratie à base ethnique.

(Visited 54 times, 1 visits today)

6 Responses to “Obama : la Trilatérale au pouvoir ?”

  1. 1
    Alain DENIS Says:

    bien dit !! et surtout en pleine orgie obamania des masses piranhas capitalistes.

    on leur a dit :
    “c est noir ou blanc” – “c obama ou mac caîn”
    (il faut parler simple aux masses droguées par la télé)

    (cain, pour les judéo-chrétiens, le premier meurtrier de l’histoire en tuant par jalousie son frère cadet, Abel)

    c dire qu on avait un choix identique,
    comme les tours jjuummeelleess le 11 sept, 1 = 1,
    c les mêmes,
    ben laden le richissime partenaire des bush dans le groupe carlyle,

    comme dans les pubs pour les lessives,
    pas le même emballage mais la même poudre.

    le malheur est sur la nation usa!! … dites ça comme vous voulez, mais ça va chier là-bas!

    quand la france voudra soritr de cet engrenage vers l empereur mondial juifo-franc-maçon,
    …. elle le dira.

    mais en attendant elle risque de partager le sort des sociétés Mafio-Mégalo-Maniaques.

  2. 2
    FARID Y Says:

    Bonsoir,

    Votre article est terrible !

    C’est votre propre plume ?

    Si c’est le cas,félicitations et Merci !

    Il faut faire tourner ce genre d’article ! Je m’en occupe de suite pour Alterinfo et je le met sur mon blog du Mouvement We Are Change Paris.Nous faisons de l’info-activisme sur le mondalisme.
    http://wearechangeparis.wordpress.com/

    Bien à vous
    @+

  3. 3
    Polly Says:

    Votre article donne matière à réfléchir…
    Vos arguments sont plus que pertinents,
    c’est seulement dommage que si peu de gens ouvrent les yeux…
    Ce que dit David Rockfeller est particulièrement choquant.
    Comment se fait-il que ce genre de personnes soient au pouvoir ?
    Son petit speech est complètement immoral !

    En tous les cas, j’espère de nouveau lire de tels articles.
    Bonne continuation.

  4. 4
    FARID Y Says:

    Bonsoir,

    Votre article a été publié par Alterinfo
    http://www.alterinfo.net/Obama-la-Trilaterale-au-pouvoir-_a25845.html?PHPSESSID=d3062e5cb95d865a99eb8d7cb74321d4

    Et on l’a repri pour notre blog
    http://wearechangeparis.wordpress.com/

    Bien à vous
    @+

  5. 5
    PetitDoigt Says:

    La famille Rockfeller a participé a bien des conspirations contre les peuples depuis un siècle : voir le travail d’une historienne courageuse et déterminée à lever le voile de l’oubli sur les pires crimes contre l’humanité commis au XXe siècle :

    site de Annie Lacroix-Riz :

    http://www.historiographie.info/menu.html

    on trouve entre autres sur ce site, une video très instructive :

    http://www.dailymotion.com/video/xztbh_le-choix-de-la-defaite_events

    Amicalement

  6. 6
    ulysse84 Says:

    super j ai enfin l impression qu on ouvre un peu les yeux mais il est trop tard , le nouvel ordre mondial se met en place tout comme le rechauffement climatique .C est une machine qui ne s arretera pas…. seulement 3 commentaires quel dommage !! les choses ne sont pas pretes de changer face a ses superpuissants quoi qu on en dise.