Dossier spécial #MandelaEffect : faux souvenirs ou preuve d’une dimension parallèle ? | Neotrouve

Dossier spécial #MandelaEffect : faux souvenirs ou preuve d’une dimension parallèle ?

Vous souvenez-vous de certains événements mondiaux qui se déroulent dans votre esprit différemment de l’histoire communément admise ? Vous souvenez vous de la la mort de certaines célébrités des années avant qu’ils soit “réellement” mort ? Etes vous persuadé que certains pays ou zones géographiques ne sont pas exactement là où les cartes les indiquent ? Gardez vous le souvenir de certains films qui se termineraient différemment du scénario ? Ou peut être vous rappelez vous que Nelson Mandela est mort dans les années 1970 dans sa prison ? Vous êtes peut être victime de l'”effet Mandela”. L’Effet Mandela est une théorie avancée par l’écrivain et «consultant paranormal” Fiona Broome à propos des gens qui étaient atteint du fameux syndrome de faux souvenirs. Elle s’est en effet aperçu que parfois ces souvenirs étaient communs à bon nombre de personnes. Elle en a tiré la conclusion que les souvenirs de ces gens étaient tout à fait aussi réels que ceux des gens “normaux”. Selon elle, ces réminiscences proviendraient en fait d’un vécu commun dans une dimension parallèle à la nôtre, mais dont la réalité très proche de la notre, aurait finalement rejoint notre monde, non sans laisser transparaître de ci delà quelques “erreurs de raccords” dans le grand film ou la grande illusion de l’histoire du monde…

EFFET MANDELA ET FAITS HISTORIQUES

Les recherches de Fiona Broome ont débuté en 2005 lorsque quelqu’un lors d’une rencontre entre auteur de paranormal et science fiction a affirmé en sa présence qu’il se rappellait que Nelson Mandela était mort en prison (et non à son domicile le 5 décembre 2013). Pendant plusieurs heures ils ont discuté de cet évènement et de comment plusieurs autres faits historiques dont ils avaient souvenance ne collaient pas avec le récit officiel. Pourtant selon Fiona Broome, il ne s’agit pas d’une énième théorie de la conspiration mais plutôt une histoire alternative, une réalité parallèle à notre ligne temporelle. Sur le blog de Fiona Broom on peut également trouver plusieurs témoignages dont le sien à propos du jeune homme qui faisait face à un tank lors de la révolte de la place Tienanmen en 1989. Ils sont formels, le jeune homme aurait tout simplement été tué par le tank. Un homme se rappelle même :

“sa tête écrasée comme un melon, c’était une telle horreur pour moi qu’un gouvernement puisse écraser de la sorte une révolte pacifique” (“Robin” Décembre 2013).

“Mon père me jure haut et fort qu’il a vu l’homme qui se leva devant les tanks à la place Tienanmen être tué et son corps à terre dans la chaussée écrasé par les chenilles du tanks et qu’il a vu de ses yeux les images horribles”

(Webmaster de https://www.reddit.com/r/MandelaEffect) Une autre personne témoigne : “Cela m’a tellement effrayé que cela m’a paralysé, j’ai du faire des recherches à ce sujet. J’en souviens très bien, je me souviens avoir vu cela à l’école.” De la même manière certaines personnes se souviendrait que l’ouragan Katrina aurait frappé la nouvelle Orléans en Avril 2005 et non en Aout 2005 ou que le massacre de Colombine aurait eut lieu selon certains en 1996 et non en 1999. La plupart des gens sont conditionnées à admettre l’histoire officielle. Pourtant de temps à autres et peut être de plus en plus depuis quelques temps on assiste à ce qu’il convient d’appeler des “fissures” ou des “bug” dans la matrice. Pour certains évènements, il n’y aurait pas une mais plusieurs réalités qui coexisteraient. Internet aidant, les témoignages au sujet de ces “anomalies temporelles” affluent désormais nottament via le site MandelaEffect.com ou le blog de Fiona Broome Certains vous allez le voir semblent tout à fait anodins, et reprennent parfois des légendes urbaines ou des éléments du folfklore télévisuel de l’actualité ou du showbiz américain. D’autres cas sont plus troublants…

LES OURSONS BERENSTEIN (ou BERENSTAIN) : LA PREUVE D’UN MONDE PARALLELE ?

Vous ne connaissez sans doute pas les “Berenstain Bears”. Ces oursons sont les héros de livres éducatifs pour enfant et d’un dessin animé, créé aux USA par Stan et Jan Berenstain au début des années 60. Ils sont très connu pour ceux qui ont actuellement la cinquantaine. Le soucis c’est qu’il y a actuellement une polémique tout à fait inhabituelle et néanmoins très sérieuse concernant l’othographe du nom de ces ours. Pour de nombreux ex-fans de cette série. Ils ne sont pas les “Berenstein Bears”. Ils n’ont jamais été les Berenstein Bears”. Malgrés le fait que beaucoup de gens se souviennent des Berenstein Bears (avec un “e” dans la dernière syllabe). Les ours s’appellent les Berenstain (Stain pour tâche en anglais) avec un “a”. Malgrès le fait qu’ils n’ont plus aucune preuve de ce qu’ils affirme, malgré Google et Wikipedia,les partisans des “Berenstein Bears” n’en démordent pas, ce serait la preuve qu’ils viendrait d’un monde parallèle ou les ours s’appellait Berenstein. Comment a t on pu en arriver là ? Selon le bloggeur Reece, étudiant en Science Physique. “… En quelque sorte, à un certain moment au cours des 10 dernières années, la réalité a été altéré et l’histoire a été modifié de façon rétroactive. Les ours se sont vraiment appelés les «Berenstein BeSur le ars ‘quand nous avons grandi, mais maintenant, la réalité a été modifié de telle sorte que le nom de l’ourson a été modifié post-hoc … En 1992, ils étaient” Stein “en 1992, mais en 2012 ils étaient “stain”. ” La proposition de Reece est essentiellement que quelque part le long de la ligne temporelle nous sommes passés dans un univers parallèle presque indiscernables. Presque, car il ya des différences mineures, beaucoup nous avons probablement pas encore réalisé. Reece a été attaqué dans sa théorie sur le fait que beaucoup de gens ne souviennent uniquement que des Oursons Berenstain, y compris les membres de la famille Berenstain, bien sûr. Mais selon lui il y a aussi une explication ces personnes sont tout simplement originaire de cet “univers Berenstain”, et ainsi ne remarquent aucune différence. Pour d’autres, la correction aurait été effectuée (volontairement ou pas) à la suite d’un voyage temporel. Cette “correction” temporelle si elle est voulu n’aurait peut être que le mérite d’attirer l’attention sans incidences graves sur le déroulement du continuum espace temps.

Ce qu’il y a de troublant lorsqu’on lit les différents témoignages c’est de voir à quel point chaque camp est persuadés de détenir la vérité, malgré le fait que le camp des “victimes” de l’effet Mandela se voit continuellement proposé de recourir à Wikipédia (l’encyclopédie collective et participative) et et à l”ami” Google… Pourtant même si traiter un tel sujet peut paraître être complètement à côté de la plaque, il y a quelques pistes de réflexions à formuler nottament sur le concept de souvenir et la fragilité intrinsèque de cette notion (qui rejoint la pensée, l’observateur, et donc la physique quantique déjà traité sur ce site concernant une certaine expérience qui modifie le passé par la physique quantique mais ne nous éloignons pas du sujet…)

UNE EXPLICATION ?

L’hypothèse qui vient naturellement à l’esprit est que certaines personnes on quelques problèmes pour se souvenir. Si l'”effet Mandela” se vérifie, cela voudrait dire que plusieurs plusieurs réalités pourraient coexister en même temps et fusionner à un moment donné. Tout se passe comme si le présent n’était que le résultat non pas d’un mais de plusieurs passés. Mais pour quelle raison ? tout simplement parce que le passé aurait été modifié volontairement ou involontairement par un voyageur revenant en arrière dans le temps. A chaque voyage temporel, un passé parallèle se créerait pour ne pas interférer avec la réalité présente, ce n’est qu’après une période plus où moins grande quand le souvenir de l’événement en question s’efface de la conscience des gens, que les passés peuvent à nouveau fusionner, une fois les autocorrections mises en place par le “programme universel” (que l’on appelle Matrice artificielle).

 

14516477_1701050700218764_7631099542216167241_n

Ainsi le temps présent ne serait alors qu’un reflet de multiples corrections qui tant qu’elles ne sont pas détectées, paraissent n’avoir aucune influcence sur notre réalité. (Il vaudrait mieux en effet pour ces voyageurs de rester discret et ne ne pas provoquer trop de changements… à moins que leur but soit justement de nous avertir le plus discrètement possible sur des faits plus ou moins annodins. Depuis 2004, Andrew Basiago, le représentant de la ville de Seattle aux Etats-Unis affirment qu’entre l’âge de 7 ans et jusqu’à ses 12 ans il aurait participé à un projet top secret du gouvernement américain qui avait pour nom de code « Project Pegasus » durant les années 60/70… D’après lui, ce projet avait pour but de faire des expériences dans les domaines de la téléportation et du voyage dans le temps. Il faisait des tests mentaux et physiques sur les effets du voyage dans le temps sur les enfants et les adultes. Finalement ils se rendirent comptent que les enfants possédaient plus de prédisposition pour se déplacer entre le passé, le présent et le futur… Tous tout ses voyages étaient différent, le déroulement des événements étaient souvent différent, un peu comme s’il explorait plusieurs lignes de temps alternative…

LA QUESTION DES FAUX SOUVENIRS

Les recherches sur les faux souvenirs ont montrées que l’on peut modifier la mémoire d’un sujet, distordre ses souvenirs par les suggestions volontairement ou involontairement induites par de simples questions. De nombreuses expérimentations, dont certaines des plus probantes, sont l’œuvre d’Elizabeth Loftus, l’une des plus prolifiques chercheurs dans le domaine de la désinformation et des faux souvenirs. Dans une expérimentation datant de 1974, Loftus montra un film à des sujets, présentant un accident de voiture (deux voitures entrent en collision). A certains sujets pris au hasard, elle demanda “A quelle vitesse roulaient les voitures lorsqu’elles sont entrées en collision?”. A d’autres, elle questionna : “A quelle vitesse roulaient les voitures lorsqu’elles se sont heurtées?”. Étrangement, les sujets du premier groupe estimaient que les voitures roulaient beaucoup plus vite que ce qu’estimaient leurs collègues du second groupe, qui avaient pourtant vu le même film…

Des questions orientées ou la présentation d’informations trompeuses sous d’autres formes pouvaient affecter la souvenir que les gens gardaient de l’événement d’origine. Cette expérience est à l’origine du concept d'”effet de désinformation”, qui a servi à démontrer que les souvenirs des témoins oculaires sont modifiés après qu’ils ont été exposés à des informations incorrectes sur un événement. Par la suite Loftus fit évalement des recherches lors des affaires de maltraitance dans l’enfance, lorsque la victime est devenue adulte, pour tenter d’évaluer son degré d’affabulation. À cette époque, de nombreux autres cas d’accusations basées sur ce genre de souvenirs, d’abord refoulés suite à un traumatisme puis retrouvés, étaient également en débat, dans et hors des tribunaux. Loftus a d’abord cherché à savoir si certains de ces souvenirs “retrouvés” pouvaient être en réalité de faux souvenirs, fabriqués grâce aux techniques de suggestions que certains thérapeutes utilisaient à l’époque et dont certains livres d’autothérapie faisaient la promotion Après avoir critiqué la théorie des souvenirs retrouvés et expliqué le fonctionnement de la mémoire, après avoir témoigné à propos de fausses allégations d’abus sexuels sur des enfants pendant la période dite “d’hystérie sur les abus sexuels dans des crèches” aux États-Unis, Loftus a fait l’objet de harcèlement sur Internet par la théoricienne du complot Diana Napolis, qui était persuadée que Loftus était adepte des rituels sataniques criminels et bénéficiait de complicités pour dissimuler ces crimes dans le cadre d’un vaste complot. On le voit la recherche sur les souvenirs est au coeur de la théorie du complot. Cela rejoint en quelque sorte ce qui est exprimé dans cette fameuse citations :

« Qui contrôle le passé, contrôle le futur ; qui contrôle le présent, contrôle le passé » George Orwell, 1984.

“L’histoire est écrite par les vainqueurs” affirme t’on aussi…

De là à imaginer qu’une certaine élite tenterait de faire disparaître certains souvenir génant pour en implanter d’autre plus conforme à son idéologie… Dans le film Men in black, l’agent Kay met des lunettes noires et lève un instrument mystérieux devant une foule new-yorkaise en état de choc. Tout à coup, l’appareil émet un flash de lumière brillante qui annihile la mémoire des terriens horrifiés par l’attaque violente des extraterrestres dont ils viennent d’être les témoins… Une fiction ? Pas tant que ça si l’on en croit le communiqué récemment publié par l’université de Californie de Davis. Des scientifiques sont en effet parvenus à effacer la mémoire de souris et ce, en utilisant des impulsions lumineuses…

1357395283_Sparaflash-Neuralizer
Au cours d’une étude récente, des psychologues ont réussi à effacer la mémoire de souris grâce à des impulsions lumineuses. Leurs travaux se basent sur l’optogénétique, un nouveau domaine d’investigation étonnant qui associe lumière et génétique. Enfilez vos lunettes de soleil, les hommes de Men In Black ne sont peut-être plus si loin et pourraient être tentés d’effacer vos souvenirs d’un simple flash. De là à imaginer que le film eut réellement servit à effacer certaines souvenirs du cerveau des spectateurs il n’y a qu’un raccourci que les plus complotistes d’entre nous sauront allègrement emprunter … Surtout lorsque l’on apprend justement que “Men in black” fait parti de ces exemples de “programmation prédictive” du 11 Septembre dans le cinéma Hollywoodien puisqu’on y voit discrètement un avion foncer en direction des tours jumelles (sans toutefois les atteindre) en arrière plan du héros Will Smith. L’avion est peu visible et n’apparaît pas longtemps à l’écran mais il y est bel et bien là juste avant un changement de séquence.

EFFET MANDELA APPLIQUE A LA RELIGION : DEUX CAMPS “IRRECONCILIABLES” ?

Ceci est une théorie personnelle qui tente d’appliquer l’effet ce qui vient d’être énoncé au domaine oh combien sensible de l’histoire du fait ou du mythe religieux.

L’histoire tragique de l’humanité est faits de malentendus et d’incompréhension. En poussant le raisonnement un peu plus loin on peut évoquer le mythe du sacrifice du fils d’Abraham qui a engendré de nombreuses querelles entre juifs et chrétiens d’une part et musulmans d’autres part. Les chrétiens et les juifs disent que c’était Isaac qui devait être sacrifié par Abraham (puis ne l’a pas été) sur ordre de “dieu”). Or les musulmans disent que c’était Ismaël. Cela paraît être d’une importance capitale pour les deux camps puisque chaque camps accuse l’autre d’avoir falsifié les “écritures saintes”. Deux réalités religieuses parallèles coexistant sur une même planète ? La solution à ce dilemne pourrait être que les “dieux” ne se sont pas encore mis d’accords pour savoir comment trancher. Peut être un “effet Mandela” non encore résolu… Voilà je viens d’achever ce dossier spécial qui devait sortir peu de temps avant les attentats mais vu la conjoncture actuelle, j’ai du repousser sa sortie. Bien sur vous pouvez le reproduire librement en mentionnant son origine (et en corrigeant les quelques fautes d’orthographes qui restent), d’autant plus que c’est actuellement le seul article en français sur l'”effet mandela”. Alors l’effet Mandela, simple buzz ? enième théorie conspirationniste à la sauce américano-hollywoodienne ? ou Bug dans la Matrix ? à vous de décider. Et n’hésitez pas à partager vos témoignages en français sur ce phénomène étrange et nouveau, ça pourrait nous réserver d’autres surprises…

Un dossier spécial du site Neotrouve.com

Sources consultées :

http://mandelaeffect.com/major-memories

http://www.buzzfeed.com/perpetua/mandela-effect#.uoYp4maBJ

https://www.reddit.com/r/MandelaEffect/comments/2630e4/my_list_of_personal_mandela_effects_and_glitches/

http://fionabroome.com/ https://fr.wikipedia.org/wiki/Elizabeth_Loftus

http://truthmovementnews.com/mandela-effect-the-berenstein-bears/
https://ko-kr.facebook.com/Mandela-Effect-1632279280344730/

http://dark-ride.org/?p=2904

http://www.neotrouve.com/?p=7385

http://www.maxisciences.com/m%E9moire/men-in-black-pas-si-fictif-que-ca-quand-la-lumiere-parvient-a-effacer-les-souvenirs_art33642.html

http://www.nouvelordremondial.cc/2015/08/28/le-film-men-in-black-denoncait-les-attentats-du-11-septembre-2001-4-ans-avant/

(Visited 23 919 times, 1 visits today)

Comments are closed.